ELAINE > Personnages > Prudence / Lhéda > Texte 7
   

> Prudence / Lhéda

 

C'est ainsi que nous sommes revenus au palais d'Ambre, avec touts nos souvenirs enfin en place. Le faucon aussi était revenu, tient. C'est dans un sale état que nous sommes arrivés dans la grande salle du palais, où du monde s'affairait autour de trois inconnus. Mon visage était pas bien joli à voir. mais ça n'embête que ceux que ça dérange, moi je dis. Ca aurait pu être bien pire. Nous ne tardâmes pas à connaître l'identité des inconnus. Inisolia, Roi de Guenesh, royaume anciennement en guerre contre Ambre, était présent avec son frère et sa sour, Ghelan et Liana.

Les présentations n'étant pas d'actualité, nous avons retrouvé Florimel, après un bon bain et vêtus de tissus plus propres. Durant une courte discussion, où nous avons appris la disparition de Gérard depuis trois jours, ainsi que le déclin de la santé du Roi, nous fûmes interrompus par un bruit dans le couloir. Ullrich se mit à la poursuite de l'homme qui tentait de s'enfuir par les couloirs, et nous nous sommes occupé du corps du serviteur, surement assommé, ainsi que de celui du chien de Florimel, mort. Cette dernière impassible, s'inquiéta du fait que nous avions pu être espionnés. Elle nous donna rendez-vous plus tard dans les sublimes jardins d'Ambre.

Je ne peux pas m'empêcher de m'inquiéter de la santé de Random. Même si chacun nous répète constamment qu'il est un incapable, un mauvais Roi, je pense qu'il pourrait y en avoir de bien pire. J'aurais aimé aller le voir, vérifier tout ça par moi-même, mais j'avais bien d'autres choses à faire.

J'eus le temps de passer à la volière, vérifier que l'oiseau avait bien été remis à son propriétaire. Julian y était en effet, et je le découvrais plus bavard qu'à son habitude. J'appris qu'il avait vu Mandor, sorcier du Chaos, dans la forêt d'Arden, et il me mit en garde d'y aller seule, où sans le prévenir à l'avance. Je ne doutais pas du danger que la forêt pouvait représenter. mais je redoublerais de prudence. Promis .

Plus tard, alors que l'identification des serviteurs qui auraient pu être l'espion que nous recherchions n'avait rien donné et que Bracos eu donné quelques ordres, nous nous rendions aux jardins. Ou plutôt, je croisais Jared en chemin en grande discussion avec le fameux Roi de Guenesh. J'écartais celui-ci sans vergogne, afin de parler avec mon ami. Je tentais de le questionner sur Mandor, mais n'en appris pas plus que ce que je savais déjà. Lui même fut surpris d'apprendre qu'il avait été vu en Arden..

Nous avons retrouvé Inisolia avec tout le monde, dans les jardins, et nous avons eu le droit à une visite guidée, à une explication de la succession, ainsi qu'à l'histoire - tragique, faut avouer - de Guenesh. Comme Florimel nous l'avait fait remarquer, Inisolia ressemblait, tout autant que les autres membres de sa famille, à son père, Gérard. Les monstres dont Inisolia nous parla, les Riches Faiseurs de Monde, ressemblaient selon sa description à des choses fort identifiables, des choses venant du Chaos.

Ainsi son monde était envahi par ces choses, c'est bien triste pour lui, et surtout dangereux pour tout le monde. S'ils sont passés par une sorte de miroir, pour venir jusqu'à nous, pourquoi ces choses là ne pourraient pas le faire de la même façon ?

Le repas qui suivit fut mémorable. Dans l'ordre, Fiona, Lewella, Julian, Flora étaient présents, ainsi que Bracos, moi-même, Jared, Ullrich, Inisolia et sa famille. Alors que les remarques et les insultes volaient à un rythme difficilement soutenable, et que je prenais grand plaisir à voir Jared s'énerver un peu, Fiona reçu un message de Benedict. Des mouvements se profilaient en Ombre, et n'annonçaient rien de bon.

Je n'aime pas participer à ces débats, à ces insultes qui rebondissent de l'un à l'autre, aux accusations fondées ou non. Je manque grandement de répartie pour cela. J'ai écouté patiemment ce qui s'est dit, observé ce qui s'est fait, et en ai retiré ce que je pouvais.

Je retournais voir Julian, à la fin du repas. J'eus un léger regret à le déranger, sûrement en pleine sieste, mais tant pis. Je l'interrogeais sur la santé de Random, et sur les mouvements perçus en Ombre. Son avis était clair, du moins ce qu'il m'en disait était clair. Fiona avait sûrement empoisonné Random, et les mouvements approchants ne pouvaient provenir que des Cours, décidées à nous envahir.

Hum. Pourquoi ne serait-ce pas si bête, finalement. ? Ce qu'il me racontait ressemblait fortement à ce que moi je pensais de la situation. J'imagine bien qu'il ne me dit pas tout, mais après tout, je m'en fiche. Complètement ! La confiance est une chose irrationelle, et particulièrement dans ce cas là.

Les soupçons sur les Cours du Chaos se sont fait encore plus ressentir lors de la réunion de tout ce beau monde, au soir dans la bibliothèque. Jared était gêné. contacter son père devenait urgent. Je sais bien que jamais Merlin ne ferait une chose pareille. pourtant tout le monde ici en semble persuadé. Durant un moment, j'ai presque failli douter de mes propres convictions. Mais non, le père de Jared, mon demi-frère, ne ferait pas ça.

Fiona nous fit un tirage de Tarot, auquel je ne compris rien, j'avais l'esprit ailleurs. Il fallait retrouver Random, le vrai. avant qu'une délégation d'Ambre ne prenne le chemin des Cours pour réclamer des explications. Nous irons.

La Marelle primale. elle est si grande !

Je les y ais amenés, Bracos, Jared, Ullrich et Inisolia, par un long chemin.

Ils avaient bien de la chance que j'étais forcée de les y emmener, si j'avais eu le choix, j'aurais gardé ça pour moi.

J'eus à peine de temps de remarquer les silhouettes au loin que Jared fonçait déjà sur celle d'entre elle ressemblant à notre frère Durdam, l'épée à la main. Je le suivais au plus vite, mais n'eus pas le temps de prendre mes flèches, Fajan en avait décoché deux, et mon arc m'avait échappé des mains sous le choc. Je stoppais le cheval, et pris le temps d'observer la scène tout entière, je ne voulais rien manquer de ce qu'il se passait. Nos clones, des spectres, au vu des flammèches toutes aussi bleutées que la Marelle qui sortirent du cou de Durdam une fois celui-ci égorgé dans les règles, s'occupaient de battre quelqu'un, une chose recroquevillée au bord du dessin.

Si ces spectres provenaient de la Marelle, ce contre quoi ils se battaient pouvait être quelque chose de néfaste pour elle. Je ne me posais même pas la question de savoir pourquoi ils s'en prenaient à nous. Je ramassais mon arc et envoyais deux flèches en sa direction. Une dans la jambe - ça crie, c'est encore vivant, et ça à l'air masculin - et l'autre pas bien loin, pour le dissuader de bouger. Je me laissais tomber de cheval pour m'en approcher, et laissais finir le travail aux autres. Inisolia acheva mon spectre. J'ai trouvé ça un peu vexant, quand même.

Finalement, ils s'en sont bien sortis, même si j'ai cru qu'ils ne battraient jamais Fajan !

La chose, au sol, c'était Dworkin.

Bah, il avait qu'à pas faire le con avec nos spectres !

Après une énigme grotesque, et un tir au faucon trop réussi à mon goût - et alors, si ça me dérange pas d'être surveillée, hein ? - il nous fit faire une course au lapin à travers des ombres pas très rassurantes, complètement délirantes, pour finir dans une pièce vide et noire. Etant donné que tout ce que je désirais y apparaissait, il me suffit d'y appeler Random pour le faire venir. Le pauvre, épuisé, s'écroula dans nos bras. Grâce à un atout, nous nous retrouvions vite dans les appartements de Flora. Dont je surveillais les moindres gestes en restant près du Roi.

Tout s'est ainsi fini, très vite. Random était de retour, et tout irait pour le mieux. Même s'il nous faudra faire quelque chose pour l'avancée de ces choses vers Ambre.
 

 

> Sa Véritable Histoire

> Texte 1

> Texte 2

> Texte 3

> Texte 4

> Texte 5

> Texte 6

> Texte 7

 

 
./images/wrose01n.jpg" width="77" height="82">